Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘Cartoons’ Category

Dans mon « Falafel sauce piquante » (Dargaud 2018), je raconte que je suis venu pour la première fois en Israel en juillet 1969 pour les vacances d’été, sans être conscient qu’au même moment Neil Armstrong foulait le sol de la lune pour la première fois. Une date historique à l’échelle mondiale et à l’échelle personnelle.
Lune 1969

Read Full Post »

Bye bye Mad!

Mon article publié dans le dernier newsletter de JEWPOP d’Alain Granat, le seul site de l’info juive qui ne se prend pas au sérieux (mais qu’il faut prendre au sérieux!)

https://jewpop.com/culture/bye-bye-mad/
Mad Israeli Macho

Read Full Post »

Il y a deux mois « éclatait » la controverse autour de la publication du cartoon d’Antonio dans le New York Times. Suite à quoi le journal décidait de ne plus publier de dessins de presse politiques. Je ne reviendrai pas ni sur les faits ni sur les réactions dont j’ai largement donné écho sur ce blog.
Je tiens simplement à partager le dessin que je viens de publier dans « Regards », le mensuel du CCLJ (Centre Communautaire Laïc Juif de Belgique) pour lequel je dessine et qui m’offre un grand espace de liberté depuis une vingtaine d’années.
Dessiner et publier devient un acte de résistance.
New York Times S

Read Full Post »

Bye bye Mad!

MAD magazine, le célèbre mensuel satirique américain, tire sa révérence après 67 années de parution. Fondé en 1952 il a révolutionné la scène de la BD made in USA, faite jusque là de séries populaires à succès et de Super Héros s’adressant majoritairement à un lectorat non adulte. Mad s’attaquait chaque mois à la culture américaine, aux médias, à la société de consommation, au cinéma et à la télé ainsi qu’aux publicités, symboles de l’American Way of Life. La satire visant plus la société que le monde politique. L’esprit de Mad était très humour juif new yorkais. Mad c’est une galerie de noms célèbres, des géants de la BD, scénaristes et dessinateurs, qui ont révolutionné le genre: Harvey Kurzman, Jack Davis, Will Elder, Mort Drucker, Al Jaffee, Wally Wood, Sergio Aragones, Don Martin,…Goscinny avait d’ailleurs travaillé quelque temps avec eux à New York avant de rejoindre Paris où il finit par diriger Pilote où il créa Astérix avec Uderzo.
J’ai découvert Mad dans un kiosque à journaux de Tel Aviv lors des vacances de l’été 1969. En Belgique j’étais abonné à Pilote et mon libraire liégeois ne vendait pas Mad qui est rapidement devenu une de mes références aux côtés de mes artistes franco-belges préférés. Ce mélange de style a fortement marqué le mien qui était en gestation.
Un peu plus tard j’ai découvert que des artistes de Mad publiaient dans Playboy une bande dessinée satirico-érotique « Little Annie Fanny », ce qui fut pour moi un excellent prétexte pour l’acheter régulièrement. Little Annie Fanny était une bombe sexuelle blonde et naïve, stéréotype classique du cinéma hollywoodien, dont tous les hommes tentaient d’abuser. Une série qui passerait difficilement dans l’ère du #Metoo.
En 1994 en Israel, une version de Mad en hébreu sous la direction de Rutu Modan, est abandonnée au bout de dix mois. La bande dessinée n’étant pas encore suffisamment ancrée dans la culture locale. J’ai eu le plaisir de réaliser la couverture du numéro 1 où j’ai dessiné le héros de Mad, Alfred E.Newman, le rouquin aux dents écartées et aux oreilles décollées, en macho israélien des nineties.

Mad Israeli MachoMad in hebrew copy

Read Full Post »

Cet excellent article publié dans Courrier International fait le point sur la situation difficile dans laquelle se trouve de nos jours le dessin de presse, sur son importance dans l’histoire de la presse et dans la reconquête nécessaire de la liberté d’expression.
Courrier cartoons
Kal

Read Full Post »

Le nouveau numéro d’A la page vient de paraître. Une bonne lecture pour l’été!
https://www.revuealapage.com

Un article que j’y publie sur mon « Falafel sauce piquante »
A la page Kichka – Du surréalisme au réalisme

Un article sur les BD autobiographiques
A la page Emmanuel Rixhon – La bande dessinée autobiographique, d’Art Spiegelman à Michel Kichka
A_La_Page_-_La_Rose_Des_Vents-(final---R

 

Read Full Post »

Le grand Mordilllo nous a quitté à l’âge de 86 ans après une carrière internationale très réussie et très impressionnante. J’ai eu le grand honneur de l’interviewer lors du Festival Animix à Tel Aviv l’été 2010. Il nous laisse une oeuvre riche en tendresse et en humour, en couleurs et en petits bonhommes au gros nez rond..
Voici ce que j’avais écris suite à notre belle rencontre.

Août 2010
J’ai la chance d’accompagner Mordillo, invité d’honneur du Festival Animix d’Animation, de Bd et de Cartoon qui se tient pour la dixième année a la cinémathèque de Tel Aviv. On se connait depuis 36 heures seulement et on a l’impression de se connaître depuis très longtemps. Il se raconte. Je ne peux m’empêcher de noter au vol l’une ou l’autre de ses réflexions sur son travail, sur la vie, sur sa conception du monde. Le public est tres réactif et en admiration devant tant de talent et d’humilité reunis en un seul homme. Laissez-moi partager avec vous quelques perles.

L’humour est la tendresse de la peur (emprunté a Boris Vian qui a dit que l’humour est la politesse du désespoir)
Quand on voyage loin, l’esprit arrive deux jours après (le corps prend l’avion, l’esprit vient a pied, c’est pour cela qu’on a besoin d’un temps d’adaptation)
Le temps ne pardonne pas ce que l’on fait sans lui
Les cartoonistes sont des bienfaiteurs de l’humanité
Quand on me croise dans la rue on ne me reconnait pas, quand on voit un de mes dessins on dit : »C’est Mordillo! »
« Aimez-vous les uns les autres » je n’y crois pas, car ce que je vois c’est « Tuez-vous les uns les autres »
« Les cartoonistes politiques dessinent le monde tel qu’il est. Je le dessine tel que je voudrais qu’il soit, tel que je le rêve »
Je suis agnostique. Je ne suis pas croyant. Je crois en l’homme.
« Dieu existe, mais peu! »
mordillo011

Read Full Post »

Older Posts »

%d blogueurs aiment cette page :