Feeds:
Articles
Commentaires

Chalom en hébreu c’est Bonjour mais aussi Adieu. La traduction de Chalom est Paix. Dire Chalom Shimon Peres, c’est lui rendre un double hommage, lui dire Adieu et le remercier d’avoir voué sa vie à la Paix, à la rêver, à l’imaginer, à la promouvoir et à essayer de la construire. Peres est le symbole de l’optimisme envers et contre tout, envers et contre tous. Ne jamais perdre espoir, ne jamais baisser les bras, ne jamais céder au défaitisme, ne jamais se contenter de ce qu’offre le temps présent, vivre en avance sur son temps, voir à long terme, penser aux générations à venir, à l’avenir en prenant le passé comme passé et le futur comme projet.
Il méritait de voir la paix de son vivant mais considérait qu’il avait quand même vu la paix avec l’Egypte et avec la Jordanie. La paix avec les Palestiniens étant encore à venir.
Il y a 13 ans, pour l’anniversaire de ses 80 ans, son cabinet m’avait commandé sa caricature entouré des personnalités qu’il affectionnait particulièrement. Dans la liste figuraient Théodore Herzl, David Ben Gourion, Berel Katznelson, Mochè Dayan, Mahatma Gandhi, Martin Luther King Jr, Léon Tolstoi, De Gaulle, Barbara Streisand et la Princesse Diana. Je le lui ai offert lors d’une grande fête en présence de Bill Clinton et de Mikhail Gorbatchev.
Quelques jours plus tard je recevais un mot de remerciement écrit de sa main.
peres-80

Chana Tova

La nouvelle année qui pointe le bout de son nez apporte son lot d’optimisme, quoi qu’en pensent les sceptiques et les pessimistes chroniques. CHANA TOVA!!
shana-tova-kichka-2016

http://www.lemonde.fr/syrie/article/2016/09/19/des-camions-d-aides-humanitaires-cibles-d-un-raid-aerien-en-syrie_5000324_1618247.html
assad-convoi-onu

Gallimard publie cette semaine un très bel ouvrage compilant les actes du grand colloque de Cartoonong for Peace qui s’est tenu en septembre 2015 au Palais de l’IENA autour du thème de la liberté d’expression.

Depuis 10 ans, l’association Cartooning for Peace soutient le travail des dessinateurs de presse et défend la liberté d’expression et le vivre ensemble.

Mais dans un contexte mondial de plus en plus crispé et violent, le dessin de presse cristallise de nombreuses questions : peut-on tout tolérer au nom de la liberté d’expression ? Peut-on rire de tout et avec tout le monde ? Comment concilier liberté, responsabilité et respect des différences ? Par son habilité à faire sourire, à transmettre instantanément un message et à faire réfléchir, le dessin de presse est aussi un outil indéniable au service du dialogue et de la tolérance.

À l’initiative du philosophe Régis Debray et du dessinateur Plantu, Cartooning for Peace organisait à Paris, le 21 septembre 2015, le colloque « Le dessin de presse dans tous ses États ». Des dessinateurs internationaux ainsi que des intellectuels, universitaires, théologiens, représentants du monde politique, culturel et de la société civile ont pris part à ce débat public.

Le présent ouvrage compile les moments les plus forts des différentes interventions, en les mettant en regard de nombreux dessins des membres du réseau Cartooning for Peace, collectés à travers le monde. Le livre aborde des thématiques variées, allant de l’histoire de la caricature aux réseaux sociaux, en passant par la laïcité.

Livre illustré, disponible aux éditions Gallimard dès le 15 septembre.
Editions Gallimard
192p, 150 illustrations
25 euros

Consultez le communiqué de presse Gallimard

Consultez le communiqué de presse Cartooning for Peace

couv-gallimard

Séance de dédicace du livre à l’Opéra de la Bastille: Firoozeh, Louison, Willis et moi
opera-dedicace

Agir est le thème chosi par Le Monde pour son troisième festival annuel dans le cadre duquel sont célébrés les dix ans de Cartooning for Peace, fondée par Plantu et qui est devenue incontournable dans le monde du dessin de presse. Plantu a dirigé une table ronde « Le pouvoir du dessin de presse » réunissant trois cartoonistes travaillant dans des régions complexes. Firoozeh Mozaffari de Téhéran, Nadia Khiari (Willis from Tunis) de Tunisie et moi d’Israel. La rencontre a été dessinée en live par la cartooniste française Louison. Avant le débat public chacun de nous a créé un dessin spontané sous la caméra.
http://www.lemonde.fr/festival/video/2016/09/18/iran-israel-tunisie-rencontre-avec-trois-caricaturistes-etrangers_4999654_4415198.html
4990339_6_238d_en-haut-a-gauche-louison-en-haut-a-droite_7d6c194fa09cc943fb7edcd5c72cd8b8

 

Le bulletin de santé des candidats à la présidence est entré dans la campagne électorale américaine. Ce n’est plus de l’exigence de transparence, c’est du voyeurisme bas de gamme. Les yeux de tous les médias sont braqués sur un malaise ou une pneumonie d’Hillary, comme si ce détail allait décider de l’avenir du monde. Quant à Trump qui pète des flammes et a annoncé vouloir perdre 10 kilos, quand on lui retirera son surplus de vulgarité et d’arrogance, il ne restera que quelques grammes de ce pachyderme de la politique made in USA. Le fait que des dizaines de millions d’américains ne comprennent pas cela est encore plus inquiétant!
trump-hillary-sante

Courir c’est savoir prendre son temps. Je le sais d’autant plus que je ne coure pas et que j’aimerais pouvoir de temps en temps prendre mon temps. Je mets en ligne un très long et bel article paru dans le magazine Zatopek, écrit par Aurore Braconnier, journaliste et aussi participante du dernier Trans Atlas Marathon(TAM) 2016.
D’aucuns se demandent souvent ce que cherchent ceux qui participent à ces courses extrêmes, à quoi ça sert, pourquoi c’est bon, si c’est sain, si c’est prudent, etc
Personnellement j’ai toujours été impressionné par cette recherche des limites, par  la victoire de l’esprit sur le corps, du mental sur le physique.
La seule course que je pratique est celle de mon crayon sur la feuille de dessin.
Ma femme a participé au TAM 2016 dont les organisateurs sont les frères Mohamed et Lahcen Ahansal, protagonistes de cet article et coureurs 15 fois gagnants.
TAM, une course où la fraternité et l’humilité comptent autant que les muscles!

Zatopek, magazine belge de la course à pied- rédacteur: Gilles Goetghebuer

 

%d blogueurs aiment cette page :