Feeds:
Articles
Commentaires

Les 16 et 17 Juillet marqueront les 80 ans de la Rafle du Vel d’Hiv. Une exposition événement s’est ouverte au Mémorial de la Shoah à Paris le 1er Juillet: les illustrations que Cabu a réalisées en 1967 pour un article qui racontait la rafle pour la première fois. Ces dessins n’ont jamais été exposés. Un article de Didier Pasamonik sur Actuabd.com raconte: https://www.actuabd.com/Cabu-au-Memorial-de-la-Shoah-de-Paris
Je suis doublement touché par cette exposition.
D’abord parce que j’adorais Cabu et son travail. Son assassinat m’a laissé un peu orphelin d’un artiste qui a beaucoup compté pour moi. Un homme d’un talent immense et d’une gentillesse extrême que j’ai eu la chance de connaître. Un maître, une référence incontournable pour plusieurs générations de dessinateurs de presse engagés. Mordant et tendre, un dessinateur pour qui la liberté d’expression faisait sens et qui n’avait peur de rien. Un de ceux qui ont défini ce qu’on appelle « la ligne rouge » à ne soit-disant pas dépasser et qu’il dépassait avec brio semaine après semaine dans Charlie Hebdo et dans le Canard Enchaîné.
Je suis touché de découvrir les illustrations puissantes et évocatrices du jeune Cabu qui s’attaque de front à un des tabous de l’Histoire moderne de France. L’illustration qui figure en couverture du livre qui accompagne l’exposition est un bel exemple de la profondeur de son regard et de sa très grande sensibilité. Une illustration tellement évocatrice, tellement forte et tellement parfaitement construite en composition et en contrastes. Impossible de ne pas se mettre à la place de la petite fille qui serre sa poupée contre son étoile jaune cousue sur la poitrine dans l’ombre de la porte cochère et qui échappera peut-être à la police française de Vichy qui arrête probablement ses parents dans l’immeuble d’en face. Le tout mis en scène dans un style graphique virtuose d’une grande liberté.
Merci Cabu et merci à sa veuve qui a permis au Mémorial d’exposer au grand jour ces incroyables illustrations oubliées!

Illustrations pour un article très intéressant qui retrace l’historique du procès des attentats du 13 Novembre 2015 écrit par Madeline Schwartz dans le London Review of Books.
Lien est réservé aux abonnés: https://www.courrierinternational.com/long-format/document-attentats-du-13-novembre-le-recit-bouleversant-d-un-proces-historique
Voici une saisie d’écran de mes illustrations.

Les nouvelles qui nous viennent des États Unis liées à l’ex-gouvernement Trump sont inquiétantes et alarmantes quant au recul du socle démocratique libéral sur lequel nous pensions que le pays reposait. D’une part la Cour Suprême où Trump a posé ses pions bigots réactionnaires et d’autre part le procès de l’assaut contre le Capitole sur base d’une soit disant élection illégitime de Biden. Au moins cette fois-ci les manipulations mensongères à la limite de la légalité dont Trump avait usés contre Hilllary Clinton avec l’aide de hackers russes, n’auront pas porté leurs fruits contre Biden.
La bonne nouvelle est que cette situation génère des caricatures de très haute qualité. Quand des dirigeants partent à la dérive de leur ego malade surdimensionné, les dessinateurs de presse sont là pour le raconter au monde en une image forte et claire. Du moins en démocratie.
Deux excellents dessins publiés dans Courrier International cette semaine.

Question sans réponse. Pour l’instant.

Le dessin le plus fort que j’ai vu sur la non légalisation de l’IVG aux USA ou ailleurs dans le monde. Et je ne suis pas surpris qu’il émane d’une femme douée et engagée. Bravo Coco!

Réponse:

Une vague d’obscurantisme s’abat sur les États Unis. La Cour Suprême fait un énorme double bond en arrière: interdiction de l’avortement et autorisation du port d’armes hors du domicile.

Après le choc du scrutin des législatives il faut dessiner. Pas facile mais quand même plus simple que gouverner!

Le gouvernement de coalition extraordinaire aura tenu un an. Je souhaite que sa dissolution n’ouvrira pas la route au retour de Bibi avec ses facho-nationalistes religieux et ses orthodoxes fanatiques.
Ma seule petite consolation: c’est la merde un peu partout dans le monde.

L’exposition « Au bout du crayon, Exilés, Migrants, Réfugiés : Caricatures, dessins de presse et liberté d’expression » sera inaugurée ce samedi 11 juin 2022 à Cannes dans le cadre des Rencontres Internationales du dessin de presse de Cannes.
Itinérante, elle sera présentée à Ramatuelle (Var) où siège l’association Le Crayon du 17 juin au 1er juillet prochain. D’autres villes nous ont déjà sollicité pour la recevoir.
http://www.lecrayon.net/Le-blog/Actualite/AU-BOUT-DU-CRAYON-EXILES-MIGRANTS-REFUGIES-CARICATURES-DESSINS-DE-PRESSE-ET-LIBERTE-D-EXPRESSION-EXPOSITION-ITINERANTE
J’y participe aux côtés de 250 dessinateurs et dessinatrices de presse du monde entier.
Une formidable initiative de l’Association « Le crayon » dirigée par Alexandre Faure.

%d blogueurs aiment cette page :