Feeds:
Articles
Commentaires

Pour ceux qui lisent plus que 140 signes, deux articles, un peu longs certes, mais qui valent la peine d’être lus jusqu’à la dernière ligne.
Le premier sur le lien suivant:
http://campvolant.com/2014/07/25/etre-solidaires-des-palestiniens-sans-ceder-au-reflexe-tribal-par-mohamed-kacimi/

Et le second’ paru dans Le Monde, est un article de Pierre Jourde, romancier, critique littéraire, professeur à l’université de Grenoble-III

Depuis l’entrée de Tsahal dans la bande de Gaza, les médias parlent benoîtement d’"importation du conflit", de "violences intercommunautaires". Elles sont tout de même un peu à sens unique, les violences "intercommunautaires".


Cela consiste, en gros, à ce que des jeunes gens d’origine arabo-musulmane s’en prennent à des juifs, manifestant par là leur soutien à leurs "frères" palestiniens opprimés. Ils n’ont d’ailleurs pas attendu le conflit de Gaza pour pratiquer ce sport, et l’agression ou l’injure adressée aux juifs est devenue un phénomène récurrent.


La mort de centaines de femmes et d’enfants palestiniens est un désastre humain qui doit susciter en tout homme l’horreur et la compassion. En conséquence de quoi, il est légitime d’aller casser la figure à un juif de France qui n’y est pour rien. Sans doute parce que ces gens-là, c’est bien connu, forment un lobby. Tout juif est complice.


Que soutiennent-ils, en tant que quoi manifestent-ils, ceux qui cassent du juif, et ceux qui manifestent contre l’opération israélienne ?


Soutiennent-ils le Hamas ? Savent-ils que les textes de référence de ce mouvement n’ont rien à envier à ceux du Parti nazi ? Que son objectif déclaré est de tuer les juifs et de détruire Israël ? Veulent-ils qu’Israël reçoive éternellement ses missiles sans réagir ? Savent-ils que l’intrication des combattants et des civils est telle, à Gaza, que faire le tri lors d’une opération militaire est d’une extrême difficulté ?


Réagissent-ils en tant qu’Arabes ? Mais ils sont français, et en quoi un Français est-il impliqué dans un conflit international, sinon au nom de la justice universelle ? Réagissent-ils alors au nom de la justice universelle ? En tant qu’êtres humains ? Mais alors, pourquoi ne se révoltent-ils pas quand on massacre les Indiens du Chiapas, les Tibétains ? Pourquoi les centaines de milliers de morts, les inconcevables cruautés perpétrées au Darfour ne les jettent-ils pas dans les rues ? 


Tout de même pas parce qu’elles sont le fait des milices d’un régime islamiste ? Pourquoi ne trouvent-ils pas étrange que les communautés juives aient quasiment disparu de tous les pays arabes, après persécutions et spoliations ? Pourquoi ne réclament-ils pas, au nom de la justice, le droit au retour des juifs chassés ?


PROPAGANDE PARANOÏAQUE


S’ils réagissent en tant qu’Arabes, où étaient-ils quand les Syriens ou les Jordaniens massacraient dix fois plus d’Arabes, palestiniens ou non, que Tsahal ? Savent-ils que l’un des rares endroits du Moyen-Orient où les Arabes bénéficient de droits démocratiques, c’est Israël ? Savent-ils que, pour la liberté, la démocratie, les droits de l’homme, il vaut infiniment mieux être arabe en Israël que juif dans un pays arabe, et, à bien des égards, qu’arabe dans un pays arabe ?


Savent-ils qu’Israël soutient financièrement la Palestine, soigne les Palestiniens dans ses hôpitaux ? Que les deux millions d’Arabes israéliens ont leurs députés ? Savent-ils que, si la haine antijuive et le négationnisme se déchaînent dans les pays arabes, attisés par une propagande paranoïaque, qui n’hésite pas à faire usage du faux antisémite des Protocoles des Sages de Sion, la réciproque n’est pas vraie ? Que si de nombreux Israéliens défendent les droits des Arabes, rarissimes sont les Arabes qui défendent des juifs ?


Réagissent-ils en tant que communauté opprimée ? Mais alors, pourquoi les Noirs de France ne s’en prendraient-ils pas aux Arabes qui les exterminent au Soudan ? Pourquoi la communauté indienne ne manifesterait-elle pas contre les régimes arabes du Golfe qui traitent leurs "frères" comme des esclaves ? Voilà qui mettrait de l’ambiance dans la République !


Réagissent-ils en tant que musulmans ? Mais où étaient-ils quand on les massacrait en Bosnie, en Tchétchénie, en Inde ? Leur silence ne s’explique tout de même pas parce que les massacreurs n’étaient pas des juifs, n’est-ce pas ? 


Savent-ils que les musulmans d’Israël pratiquent librement leur culte ? Que l’université hébraïque de Tel-Aviv abonde en jeunes filles voilées ? Combien de juifs en kippa au Caire, à Damas, à Bagdad ? L’exigence de justice est-elle à sens unique ?


On finit donc par se dire que ces manifestations, les violences et les cris de haine qui les accompagnent ne sont motivés ni par la compassion envers les victimes palestiniennes, ni par le souci de la justice, ni même par la solidarité religieuse ou communautaire, mais bien par la bonne vieille haine du juif. On peut massacrer et torturer à travers le monde cent fois plus qu’à Gaza, le vrai coupable, le coupable universel, c’est le juif.


Une poignée de juifs qui transforment un désert en pays prospère et démocratique, au milieu d’un océan de dictatures arabes sanglantes, de misère, d’islamisme et de corruption, une poignée de juifs qui, en outre, décident de ne plus être victimes, voilà qui est insupportable. Il faut donc bien que les juifs soient coupables, sinon où serait la justice ?


Pierre Jourde

Mon collègue Guy Morad, cartooniste à Yeditoh, le quotidien le plus important d’Israel.
punchamas2
Obama: J’éteinds!
Bibi: Pas encore ! J’ai pas fini!

Nicolas Vadot est un collègue et un ami dont j’apprécie beaucoup le travail dans l’hebdomadaire belge Le Vif/L’Express. Ses trois de ses dessins récents sur le sujet montrent sa justesse et sa recherche d’un équilibre si fragile dans la pertinence du propos.
Nicolas est aussi membre très actif de Cartooning for Peace et auteur de BD.
Liens:
www.nicolasvadot.com
https://www.facebook.com/pages/Nicolas-Vadot/24713646594

14 07 10 Proche-Orient14 07 17 Proche-Orient14 07 31 Gaza horizontal

J’aime beaucoup ce dessin de Cost paru dans Le Soir. Un dessin tout en sophistication et en finesse. Il parle de l’actuel conflit entre Israel et le Hamas mais dit en fait quelque chose de plus général, d’universel: Non à la guerre! Il dit aussi que les retombées du conflit dépassent de loin ses limites géographiques. La mélancolie qui se dégage du dessin exprime la douleur que Cost ressent.
934cost

Je viens de me rendre compte que dans le dernier dessin mis en ligne, dessin qui remonte à 2009, je dessinais les tunnels du Hamas dont il est question aujourd’hui! Dessin prémonitoire!
Hamas tunnesl 2009

Encore un dessin réalisé en 2009 et remis au parfum du jour. (Publié dans Le Vif en Belgique).
Kerry Hamas Israel 07.14

Assaf Hanuka, un des plus grands talents de la jeune génération de la BD israélienne, habite avec sa femme et leurs deux enfants à Tel Aviv. Chaque semaine il illustre sa chronique "Réaliste" dans un quotidien économique. C’est dernières semaines le conflit qui oppose israel au Hamas à Gaza est présent dans ses pages. En voici trois excellents exemples.
Deux recueils sont parus en France: K.O. à Tel Aviv 1 et plus récemment K.O. à Tel Aviv 2 chez Steinkis.
1 2 3couv1 couv2

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 2 033 autres abonnés

%d bloggers like this: